in

Jugé raciste, le film “Autant en emporte le vent” retiré de la plateforme HBO Max

HBO Max prévoit de remettre le film en ligne mais avec une contextualisation pour resituer l’oeuvre dans son époque.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est le type même de mesure stupide.C’est de l’angélisme éradicateur…qui n’aura évidement aucun effet sur le racisme. Ca donne plutôt envie de revoir le film, d’ailleurs…

    Avec un décalage de 20 ans, la chape idéologique qui s’est abattue sur l’Amérique nous atteint. Le plus consternant, c’est que personne n’a l’air de voir que le “racialement correct” en vigueur aux USA n’a eu que peu d’impact sur les comportements et les discriminations…

    Quant à amalgamer la situation de la France et celles des Etats-Unis, c’est du gros n’importe quoi…

    Le pire à déplorer dans cette époque d’appauvrissement culturel généralisé et de terrorisme intellectuel, que nous traversons, c’est la confusion des idées…

  2. Houlà…si on commence à interdire tout ce qui est plus ou moins raciste, ou sexiste on va plus avoir grand-chose à lire ou à voir.
    En 1939, ce film pouvait plutôt passer pour être bien pensant…
    Bref, faisons confiance à l’intelligence des spectateurs.

    • Ca fait du bien de lire un commentaire pertinent au milieu de cette marée noire de bêtise…Tout est si bête en ce moment, si bête…

  3. Vous avez raison sur l’acte mais pas sur la cause.

    Parce qu’on a effacé et réécrit l’histoire des autres peuples, par la force des armes et de l’argent, on a fini par effacer la sienne.

    En occident, on veut effacer les mauvaises choses.
    ailleurs , c’est encore pire, on veut effacer les bonnes choses

    Le conseil de l’insécurité veut un monde ou tout le monde est pareil, copie conforme, pas d’histoire, pas de religion, pas de sexe, pas de race. Citoyen du monde.

  4. J’ai visionné ce film quand j’étais jeune, et, en dépit de l’époque, je l’avais déja trouvé écœurant, avec son apologie du bon neg qui fait le bon chocolat pour madmisile Sarah. Mais, à la même époque, on avait aussi le “Y a bon Banania”, ou Tintin au Congo, BD dans la quelle le chien parle mieux français que le nègre.
    A part ça, Autant en emporte le vent est un film mièvre, ennuyeux, dégoulinant de faux bons sentiments. L’oeuvre fait bien sur l’apologie de l’esclavage, sans évoquer les pieds coupés, les castrations, ou les fuyards brûlés vifs par leurs propriétaires.
    Autre rappel. L’Amérique des années 60 imposait apartheid, et la police arrêtait les blancs et les noirs qui dansaient ensemble dans les concerts d’Elvis. Un début d’égalité, soi-dit en passant. Les jazzmen noirs qui ont émigré en France à cette époque ont été stupéfaits par l’accueil chaleureux qu’ils ont reçu. La plupart d’entre eux n’est jamais repartie. On parle pourtant de la France des années 60, celle des ratonnades et des “histoires de nègres” que la radio diffusait au quotidien, quand elle ne passait pas des histoires de juifs, ou d’écossais (emblématiques de l’avarice), ou encore de corses (supposés fainéants). (ceci dit…)

    • @ Patrice, moi je ne connais pas ce film, j’en ai entendu parler comme d’une critique de l’esclavage, donc je suis assez à l’Ouest. Il y a un autre livre et film au titre ressemblant, “Les hauts des hurlevents”, pareillement histoire entre blancs et noirs en Amérique. Ce que moi je trouvais vraiment raciste c’était les odieux westerns, alors là, quand les Indiens Rouges avaient tous les torts, pour un cheval volé, on suggérait qu’il était moral et juste d’éliminer tout un village, vrai esprit colonial. Je crois que la télévision Française n’en rediffuse plus depuis l’élection de François Mitterand, mais avant,… Et sans compter des sortes de westerns Français, de la propagande racialiste et colonialiste où le Français enfin l’Européen avait toujours le bon rôle face à des adversaires Arabes et parfois Noirs, ça plus des livres délibérément racistes comme l’essai “Cent milions d’Arabes”, je ne me souviens plus de l’auteur, oui, c’était une France lointaine dans laquelle beaucoup d’identitaires se reconnaîtraient mal et seraient en peine d’assumer.

      Maintenant attention à ne pas confondre des choses différentes. Montrer les faits de façon brutte ne signifie pas les valider, Tarzan est une oeuvre très racialiste où on voit comment un blanc flagelle des porteurs noirs fatigués jusqu’à ce que la fatigue les quitte, enfin non, mais qu’ils cessent contraints de se dire fatigués alors qu’un des leurs est mort noyé dans un cours d’eau. Mais ce n’est pas vraiment une validation, c’est une monstration, c’est pas la même chose, je crois même que c’est d’un anti-racisme encore plus efficace. Autre exemple, est-ce que la comtesse de Ségur faisait l’apologie de la discipline extrême imposée aux enfants et à la maisonnée d’aristocrates avec de sévères châtiments? Ou au contraire militait-elle sans le dire ouvertement contre ces agissements? Ah, le knut, ça y allait. Je ne sais pas, je crois que montrer les choses sans commentaire apologétique est plus efficace souvent que de longues moralités.

      Croissant de lune.

  5. Dire que l’esclavage touche à la dignité de l’homme, c’est vrai.
    Dire qu’on est tous pareil, c’est faux.

    Esclavage ne veut pas dire forcement noir, il y a des femmes blanches qui vivent l’esclavage au quotidien.

    être raciste dans la couleur,
    c’est refuser à un noir d’être son voisin.
    Refuser de travailler avec un noir.
    Refuser à un noir d’être président d’un pays.
    Dans l’islam, on fait la prière cote à cote, ce qui veut dire, devant dieu on est tous pareil.

    Je pense que chacun a le droit de garder ses particularités, y compris sa couleur. Sinon la vie privée n’aura plus aucun sens.

  6. Si chaque fois on devait retirer une oeuvre d’art sous prétexte que son auteur ne correspond pas aux canons de la morale du moment, on devrait raser presque tous les musées, vider les bibliothèques et les cinémathèques …L’être humain est doué de raison, il est en état de juger de la valeur d’une oeuvre artistique indépendamment de son jugement sur son auteur et il est en état de comprendre le contexte historique d’une oeuvre indépendamment de ses opinions pour aujourd’hui. Devra-t-on détruire les pyramides sous prétexte qu’elles ont été construites par des esclavagistes et des des tyrans ou brûler le palais du sultan turc sous prétexte qu’il faisait pratiquer l’émasculation pour avoir des eunuques ? …chose que, je l’espère, nous réprouvons tous.

    • Bonjour, je me permets de vous reprendre sur les pyramides égyptiennes qui n’ont pas été construites par des esclaves. Cette théorie a été mise à mal depuis pas mal d’années désormais et je vous laisse rechercher sur internet (les sites sérieux).

  7. Pourquoi ce titre racoleur ? Autant en emporte le vent n’est pas retiré définitivement de la plateforme, mais il sera désormais accompagné d’un commentaire sur le contexte historique pour que ceux qui vont voir le film ne soient pas choqués et comprennent bien que le racisme, c’est mal !
    C’est, à mon sens, une insulte à l’intelligence des spectateurs que l’on suppose incapables de détecter par eux-mêmes les préjugés racistes…
    Plus généralement, nous voyons actuellement de nombreuses tentatives pour effacer l’histoire ou la réécrire. Ce délire purificateur est très inquiétant.

    • Je suis entièrement en accord avec vous. Par ignorance, incompétence ou idéologie, on revisite sans vergogne l’Histoire selon ce qu’on veut lui faire dire, on se satisfait des poncifs souvent chauvins ou on multiplie les anachronismes entre le contexte d’une époque et notre vision actuelle. Avec de telles méthodes, il n’y a plus d’Histoire, il n’y a plus de connaissances des civilisations ni d’analyses objectives. L’objectif est le plus souvent d’alimenter les querelles et les conflits actuels.

    • Vous avez raison sur l’acte mais pas sur la cause.

      Parce qu’on a effacé et réécrit l’histoire des autres peuples, par la force des armes et de l’argent, on a fini par effacer la sienne.

      En occident, on veut effacer les mauvaises choses.
      ailleurs , c’est encore pire, on veut effacer les bonnes choses

      Le conseil de l’insécurité veut un monde ou tout le monde est pareil, copie conforme, pas d’histoire, pas de religion, pas de sexe, pas de race. Citoyen du monde.

    • @Madeleine

      D’accord à 100% avec votre position, ou avec celle de Didier. Ce mauvais film, qui a malgré tout rapporté des fortunes, témoigne ‘une époque, tout comme les albums d’Hergé. Par contre, les albums d’Hergé sont toujours lus par les enfants, sans mise en garde, ce qui pourrait pourtant s’imposer. La censure des livres pour enfants vise plus souvent le sexe que le racisme.

      • Vous l’avez lu à quel âge, Tintin au Congo ? Quand vous étiez enfant, je suppose, tout comme moi. Cela n’a pas fait de nous des racistes !

        • @Madeleine

          Dans les années 60 le racisme était juste normal, les humanistes tempéraient leur position, mais avec tant de compassion affichée que ça frisait le mépris.
          Dans les années 70, comme tout le monde, je riais aux blagues racistes, sans états d’âme, toujours comme tout le monde. Mais, bien entendu, je ne me moquais pas des noirs en leur présence.
          C’est très subtil, au final, ce travail de sape opéré par les médias. Il a fallu attendre les premiers héros blacks au cinéma, (Sidney Poitiers, pex), pour qu’une avancée réelle commence à s’opérer. Mieux vaut un Will Smith qu’un Nelson Mandela pour faire vraiment refluer le racisme. Le victimisme gonfle tout le monde.
          En attendant, dans films américains, même Will Smith n’a pas encore droit à des fiancées blondes (juste des métisses plus claires).
          Mais, pour en revenir à Tintin, reconnaissez que ça craint, je parle des albums, mais aussi du journal poujadiste de mon enfance. Sinon, vous avez raison, on en sort, mais avec un boulet au pied, celui des préjugés appris. Par bonheur, mes parents étaient humanistes. Ca limite la casse. (J’ai aussi eu droit aux leçons d’antisémitisme au catéchisme: Le peuple maudit, les assassins du Christ, etc.)

      • @ Patrice, ah donc voilà que vous reconnaissez que s’agissant des livres pour enfant la censure vise davantage le sexe que le racisme. Autrement dit, la sensibilité anti-sexiste ou gendériste est en France plus saillante que l’anti-racisme lol, ça devrait vous réveiller. Le racisme ou austracisme collectif portant sur l’ethnie ou l’appartenance confessionelle est ordinaire aujourd’hui voire encouragé par vos amis, Michel Onfray qui a trouvé un projet mûrement réfléchi des habitants des territoires perdus qui ne rompent le confinement qu’afin de faire la guerre en répandant le virus, “parce que c’est leur projet” conclue votre idole, accusation collective constituante d’un délit établi en justice. Mais que lui ou Eric Zemmour se fassent mysogine ou anti-LGBT et on aura droit aux diverses indignations voire aux bohicotts, vous en prenez enfin conscience? Que ce sociétalisme gendériste a remplacé et s’est substitué à la sensibilité anti-raciste pourtant beaucoup plus concrètement fondée? Mieux vaut tard que jamais.

        Au point que même le comité de soutien Adama Traoré se croit obligé d’en rajouter sur les orientations sexuelles, hier, j’ai entendu un passage à la radio du discours de la sœur du défunt, Assa Traoré, plus touchant que je ne croyais d’ailleurs, je ne la croyais pas capable avant de faire tel discours malgré les imperfections, de l’émotion traversait je crois les gens présents. Eh bien même elle, elle s’est dite soucieuse en gros de la sensibilité sexuelle de tel ou tel. Dans un premier temps je me suis dit qu’elle en rajoutait pour sa cause, mais c’est pas si sûr, possible qu’elle y croit ou s’est mise à y croire à force que les divers sympathisants du comité l’aient chapitrée sur ce point. Plus le droit de revendiquer l’égalité citoyenne à l’état pur hors des races et confessions si on ne se dit pas sensible aux causes gendéristes, ça fait que tout le monde pense pareille et en gros, la force actuelle du renouveau dit anti-raciste vient de cet apport de gauche sociétale avec laquelle nous avons pourtant de grands malentendus. Enfin, si ça peut servir à quelque chose. Je n’ai pas pour ça validé le rassemblement d’hier, j’ai même écrit sur ce forum ma préoccupation, bon enfin, si des LGBT se découvrent anti-racistes c’est toujours bon à prendre même si c’est plus ou moins pas très clair, étant des causes quand-même un peu forcées et artificielles, rien à voire avec la profondeur de l’ethnico-confessionalisme discriminant. D’ailleurs ce que revendiquent ces gens-là, c’est quoi, à part le fait d’exister et de vivre leurs petites spécificités au grand jour? D’étranges choses,…

        Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Racisme: deux des adolescents arrêtés à Vitry-sur-Seine témoignent

Non à l’expulsion de la famille Sumarin de sa maison ancestrale à Jérusalem-Est ! (vidéo)