in ,

La terrible humiliation infligée à deux jeunes tunisiens par un policier italien : il les force à se gifler mutuellement

Depuis vendredi 19 juin, date à laquelle le centre d’accueil pour migrants de Favara, situé à Agrigenté, une localité au sud-ouest de la Sicile, a été le théâtre d’une humiliation publique odieuse, la vidéo qui a immortalisé la scène n’en finit pas de susciter l’indignation.

Cette vague d’indignation qui, en traversant la Méditerranée, a pris de l’ampleur en Tunisie, avant de déferler sur les réseaux sociaux, a été déclenchée par la mortification infligée à deux jeunes tunisiens par un policier italien, sous les yeux complices de ses collègues. Un policier dont l’abus de pouvoir caractérisé a frisé la cruauté sadique, sans que cela n’émeuve personne.

Publicité
Publicité
Publicité

« Vous devez respecter la loi. Maintenant, vous le giflez ! », a hurlé leur bourreau en uniforme. Après les avoir lui-même giflés violemment sous les ricanements, il a obligé les deux garçons à se donner des claques mutuellement, et de plus en plus fort, jusqu’à ce que l’un des deux s’écroule.

Nul doute que les deux jeunes compagnons d’infortune, dont le seul crime est d’avoir fui le centre où ils étaient en quarantaine, garderont longtemps la brûlure cuisante de cette punition honteuse. Une punition qui, en plus d’être douloureuse, a porté gravement atteinte à la dignité humaine de deux adolescents, dont l’un est encore un enfant. Il est mineur.

Cette scène d’avilissement intolérable a profondément choqué l’ambassadeur de Tunisie en Italie, Moez Sinaoui. Une « telle conduite est une flagrante infraction des mesures légales sans en arriver à juger le côté inhumain de cette attitude qui ne respecte pas les droits de l’Homme et le devoir de bien traiter les arrêtés », a réagi ce dernier vigoureusement.

Il a également rappelé avec fermeté que « des accords internationaux existent dans ce sens et que la dignité des Tunisiens est une ligne rouge ». Déterminé à ne pas laisser ce grave incident impuni, il a fait part de son intention de « prendre les mesures nécessaires et de demander la mise à pied immédiate de l’agent de police fautif, avant d’entreprendre les investigations autour de l’affaire ». Une enquête a été diligentée par les autorités judiciaires et administratives italiennes.

Publicité
Publicité
Publicité

A l’heure où les violences policières sont dénoncées dans toutes les langues, dans un monde qui se libère des bâillons qui étouffent la manifestation de la vérité, cette humiliation scandaleuse de deux jeunes tunisiens ajoute à la consternation générale.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Honteux et inhumain deja leur vie de refugie est pas facile. en plus, ce sont des adoslescents ou autre. personne a droit d’etre humilie et torture syrtout des innocents qui cherche leur liberte et securite. il faut vraiment denoncer tous cela pour ses forces de l’ordre pour soir punit meme vire de leur fonction.
    Stop.

  2. “l’homme” blanc ne finira jamais de nous épater …
    Maintenant, on a le choix l’humiliation de chez nous contre laquelle on a le devoir de verser notre sang, ou celle des chiens de cette espèce? laquelle des deux mérite-elle la résistance?
    Le type est presque dans son “droit” puisqu’on s’offre à lui en jouet.

    Mon Dieu si on avait humilié les touristes italiens restés bloqués au maroc au lieu de les acueillir dans nos familles? qu’on penserait-on de nous même aujourd’hui?. Merci et grâce à Allah pour ce qui nous reste de l’islam. Autrement on serait peut être pire.

  3. Je pense qu’il faudrait éviter de faire une indigestion de vidéos sur les actes plus ou moins racistes commis dans la vie courante ou par des personnes en action que ce soit au public ou au privé. Cela peut être utile pour porter plainte contre des comportements pénalement répréhensibles mais l’entretien permanent de l’animosité dans les médias est malsain.

    Je pense qu’il en va de même de l’instrumentalisation actuelle des événements aux USA par des groupes ethniques en France. Je ne suis pas sûr que ça contribue à changer en mieux le “vivre ensemble” alors que le contexte ethnique est complètement différent. A mon avis, ce que fait en ce moment la soeur de Traoré est contre-productif.

    L’agressivité anti-raciste n’a jamais fait régresser l’agressivité raciste et Martin Luther King l’a assez dit. On reste dans le rapport de forces et la paix sociale dépend de la justice. Ce qu’il faut, c’est plus de justice entre les citoyens et plus de respect mutuel.

    C’est pourquoi chacun doit faire attention à son comportement et ne pas tolérer des comportements racistes, y compris et même surtout vis-à-vis de jeunes issus de l’immigration qui ont droit au même respect.

    Mais cela vaut aussi pour les personnes issues de l’immigration qui doivent veiller à la façon de s’intégrer au quotidien dans la société au lieu de se comporter comme si elles vivaient au Maghreb.

    Je donne un exemple : il est inadmissible qu’un jeune issu de l’immigration se fasse injurier dans un lieu public. Mais il est tout aussi inadmissible qu’une personne issue de l’immigration mette à fond sa musique arabo-andalouse dans un tram ou un bus en dérangeant tout un groupe de passagers qui n’osent pas faire d’observation de peur de passer pour racistes. Il peut en résulter une poussée de xénophobie…

    Il faut de la réciprocité dans le respect. Mais il est vrai que ça devient difficile dans une société hyper-individualiste où chacun ne connait plus que “son droit” et “son choix” et se moque du voisin…Il n’y a pas que chez les jeunes issus de l’immigration que l’éducation fait défaut…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Ben Laden, “Tiger King”, aliens: l’interview délirante de Donald Trump par son fils

Jugeons les gardes des Sceaux qui ont interdit le “BDS”