in

L’OPEP négocie un accord historique pour réduire l’impact du Covid-19 sur le secteur pétrolier

Les 23 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, l’OPEP, avec en chef de file, la Russie ont conclu un accord de principe le 9 avril au soir, sur le retrait du marché de 10 millions de barils par jour en mai et en juin.Des ajustements sont actuellement en cours pour le Mexique, qui s’était vu assigné un quota de réduction de 350 000 barils de sa production par jour.Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a annoncé que les États-Unis s’étaient engagés à réduire d’eux-mêmes leur propre production de 250.000 barils par jour afin d’alléger la charge mexicaine.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
    • Oui.. c’est des hauts-tarde du moyen Orient ,aprés si il y a du pétrole et j’ai vu que c’est là que ce fabrique le caviar, ça peut etre pas mal.

  1. Bien sûr les pays producteurs de pétrole, notamment ceux qui vivent exclusivement de la manne pétrolière, flippent et essaient de faire remonter les cours en réduisant l’offre. Imaginons alors que cette crise en exacerbant la conscience écologique accélère notre transition vers des énergies totalement décarbonées. Est-ce que l’Arabie saoudite et ses voisins du Golfe ont prévu un plan B pour éviter d’être ensevelis à nouveau sous le sable du désert ? Sinon on en finirait au moins avec le financement des jihadistes et des islamistes à grands coups de pétro dollars. A quelque chose malheur est bon comme disait ma grand-mère.

    Mais le Maghreb devrait encore plus s’inquiéter. Il pourra toujours se réjouir d’avoir survécu à la crise sanitaire avec un médicament, l’HCQ, qui pourrait tout autant être un placebo il n’échappera pas aux impacts économiques du C-19 :
    – Réduction des exportations comme les fruits et les légumes du fait du patriotisme économique (on l’observe déjà en France)
    – Arrêt du tourisme (c’est fait)
    – Effets indirects de la récession en Occident voire de la re localisation d’activités en Europe (c’est à venir)

    Je crois qu’on n’a pas fini de voir des migrants africains débarquer en Europe quand l’économie de leurs pays va totalement s’effondrer (voir l’analyse de DSK sur le monde d’après dans Politique internationale qui est évoquée ici : http://www.slate.fr/story/189339/economie-politique-coronavirus-covid-19-pandemie-analyse-dominique-strauss-kahn-crise-economique-democratie). L’Europe devra donc encore proposer son assistance respiratoire aux pays africains en état d’hypoxie. Mais est-ce que les Européens l’entendront de cette oreille eux qui croient de moins en moins en l’UE et peuvent au contraire la défaire totalement suite à sa gestion plus que contestable de la pandémie, en demandant le retour d’états nations forts qui les protègent réellement ? That is the question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Ibn ‘Arabî. Les cinq piliers de l’islam

Selon le quotidien israélien Haaretz, le Mossad volerait des tests de dépistage du Covid-19