in ,

Manuel Valls, le retour. Il appelle à la “reconnaissance claire et nette de Jérusalem comme capitale d’Israël”

Sous la baguette du journaliste Paul Amar, le chef d’orchestre des webinaires du campus francophone d’Israël, organisés depuis le Collège académique de Netanya, Manuel Valls, de retour de son exil peu glorieux en Espagne, a rejoué son habituelle partition : celle de l’opportunisme politique invétéré, que les scrupules n’étouffent guère.

Grillé en Catalogne, où il se rêvait en maire de Barcelone, l’ancien Premier ministre de l’ère Hollande amorce un pitoyable come-back en France, en multipliant les œillades à Macron, mais aussi à Israël et à tous ses laudateurs pro-sionistes.

Publicité
Publicité
Publicité

Venant de celui qui clamait haut et fort devant le CRIF – « Je suis lié de manière indéfectible à Israël » – Il n’y a rien de très surprenant, même si toutefois il ose pousser le bouchon encore plus loin, à l’entendre dire face à Paul Amar qui, bien qu’estomaqué, buvait du petit lait : « La France doit prendre la tête d’une offensive diplomatique en Europe », et cela passe « par la reconnaissance claire et nette de Jérusalem comme capitale d’Israël ». Fermez le ban !

Manuel Valls, qui se cherche désespérément un avenir élyséen, met le cap à droite toute, vers l’Etat d’apartheid israélien et son proche allié Donald Trump ! N’ayant cure de contrevenir gravement à la position historique de la France au sujet de la Ville trois fois sainte et aux résolutions de l’ONU, il s’aligne dangereusement et honteusement sur l’axe américano-israélien, et sur ses deux fossoyeurs de la paix au Proche-Orient. Et le pire dans tout cela, c’est que son haut degré d’infamie ne nous étonne même plus…

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

  1. Il est de retour. L’histoire se souviendra de pauvre type de la sorte de Manuel Valls. Quelle minable.

Chargement…

0

Seine-et-Marne : un Algérien sans-papiers, encensé et régularisé, après avoir sauvé une jeune femme d’un viol

Saïd Bouamama: “La mobilisation contre les violences policières doit perdurer sous des formes diverses”